theorie-apprentissage
Éducation Onde courte  

La théorie de l’apprentissage : comment obtient-on la connaissance ?

L’apprentissage étant une partie très importante de la vie, des esprits brillants ont fait des efforts pour en expliquer les principes et les mécanismes. Au fil du temps, nombreux sont ceux qui ont essayé de donner une discussion approfondie de ce processus.

Faisons donc un pas en avant dans le domaine du constructivisme. Le constructivisme est une théorie qui traite de la manière dont la connaissance et le sens sont obtenus par les êtres humains en utilisant leurs propres expériences. Elle est souvent confondue avec le constructivisme de Seymour Papert, mais l’essentiel de ses connaissances actuelles peut être attribué à la théorie de l’apprentissage constructiviste de Piaget. Le cadre de Piaget a eu une influence notable sur les méthodes d’enseignement de l’éducation et les mouvements de réforme actuels. 

La théorie de l’apprentissage : la notion de constructivisme à travers les jeux de l’enfant

Les méthodes traditionnelles des siècles passés n’ont pas accordé beaucoup d’attention et d’importance aux idées constructivistes, principalement en raison de leur association avec le jeu des enfants. Cependant, un philosophe et psychologue suisse, Jean Piaget, n’était pas d’accord pour dire que le jeu n’est pas important et n’a pas de but. Il l’a même décrit comme une composante essentielle du développement cognitif d’un élève et a étayé cette idée par des preuves scientifiques. 

À l’heure actuelle, les théories constructivistes sont bien considérées et sont couramment utilisées dans les cercles d’apprentissage informel. Le Centre d’investigation du Musée d’histoire naturelle de Londres est un très bon exemple d’un cadre informel utilisant les vues constructivistes. Ce lieu permet aux visiteurs d’explorer une série de spécimens d’histoire naturelle et les encourage à mettre en pratique les compétences scientifiques d’investigation et de découverte. 

Le constructivisme suggère que les individus sont capables de construire de nouvelles connaissances basées sur des expériences via les processus d’accommodation et d’assimilation. Au cours de l’assimilation, les apprenants intègrent la nouvelle expérience dans un cadre existant sans lui infliger de changement.

D’autre part, l’accommodation implique un processus de réorganisation de la représentation mentale du monde externe d’une personne afin de la faire correspondre à de nouvelles expériences. Une meilleure compréhension de l’accommodation peut être obtenue en examinant le concept d’échec menant à l’apprentissage. Souvent, les actions sont fondées sur des attentes selon lesquelles le monde fonctionne d’une certaine manière et, lorsque ces attentes ne sont pas satisfaites, l’échec s’installe. En utilisant l’accommodation et en recadrant sa perspective sur la façon dont le monde fonctionne, l’apprentissage est réalisé sur la base de l’échec qui a eu lieu. 

Le rôle de l’instructeur et de l’apprenant dans la théorie du constructivisme

Les expériences individuelles peuvent être en accord avec les représentations internes du monde. Elles peuvent aussi être en contradiction. Néanmoins, cette relation affectera gravement la volonté de la personne d’accepter l’option du changement qu’elle rencontrera. Le constructivisme définit également la nature de l’apprenant. Selon le constructivisme social, l’apprenant est un individu unique ayant des besoins et des antécédents individuels. En outre, l’apprenant est multidimensionnel et complexe. Plus important encore, les constructivistes sociaux reconnaissent que l’apprenant est un rouage essentiel dans le bon déroulement du processus d’apprentissage

En outre, le constructivisme souligne l’importance de la participation active de l’apprenant au processus d’apprentissage. Cela contraste avec le principe traditionnel selon lequel la seule responsabilité repose sur l’instructeur et l’apprenant ne joue qu’un rôle réceptif et passif. Les apprenants doivent s’efforcer de trouver un sens et une régularité aux événements du monde, même s’ils ne disposent pas d’informations complètes. 

Un autre aspect crucial de la théorie est la motivation impliquée dans l’apprentissage. La confiance de l’apprenant quant à son potentiel dans le processus d’apprentissage influence fortement le maintien de cette motivation. Les sentiments d’autonomie et de compétence peuvent provenir d’expériences directes de résolution de problèmes.